Projets

Actions Femmes ÎPÉ organise des activités variées au cours de l’année, dans le but d’offrir des opportunités de rassemblement inclusives à toutes les femmes francophones ou francophiles de l’ÎPÉ. Ces activités incluent:

  • Retraites de femmes au moins deux fois par année au Centre Goéland (Cap-Egmont), axées sur le partage et la solitude en nature près de la mer. Ces retraites sont habituellement offertes en collaboration avec le Village des Sources l’Étoile Filante qui a comme mandat le bien-être et le développement personnel.
  • Soirée sociales pour femmes environ quatre fois par année à des lieux variés, dans le but de se détendre, rire et passer du temps convivial ensemble en français. Si vous désirez suggérer une idée pour une soirée sociale dans votre région, n’hésitez pas à communiquer avec nous!
  • Divers projets ponctuels dans le but de célébrer et valoriser la contribution des femmes acadiennes et francophones de l’ÎPÉ dans notre société, par exemple:
    • Les Acadiennes de l’ÎPÉ – Trois siècles d’actions : La rédaction, publication et distribution de ce livre en français et en anglais.
    • ELLES pour Leadership : Un appui aux adolescentes dans le développement d’initiatives qui contribuent à leur société.
    • Leadership au Féminin : Publication de profils de femmes francophones insulaires qui contribuent activement à leurs communautés.
    • Santé et Bien-être : Programmation variée dans le but d’outiller et éduquer les femmes au sujet de la santé physique, mentale et sexuelle.
    • Égalité et Consentement : Activités visant l’éducation des jeunes au sujet des effets de la masculinité toxique.
  • Appui concret aux projets communautaires menés par nos partenaires qui ont un impact positif sur les femmes francophones de l’ÎPÉ, par exemple “Dès la naissance” de Cap enfants, “Porte-Bonheurs” des Francophones de l’Âge de l’ÎPÉ, “We Day” de JAFLIPE et bien d’autres.
  • Livraison d’activités dans le cadre de la Semaine annuelle de prévention de la violence familiale à l’Île-du-Prince-Édouard en février, dans le but de sensibiliser les gens, rendre hommage aux victimes de violence, et démontrer que la violence est inacceptable dans n’importe quelle relation. Au cours des années, nous avons organisé des marches du silence, publication d’outils éducatifs, activités familiales qui encouragent des discussions ouvertes, et distribution de rubans violets.
  • Le 8 mars: Célébration annuelle de la Journée internationale de la femme. Chaque année, le 8 mars est l’occasion de célébrer la contribution des femmes et de renouveler nos efforts afin d’atteindre l’égalité entre les sexes – au Canada et dans le monde entier. La première journée de la femme a été célébrée le 19 mars 1911 en Autriche, au Danemark, en Allemagne et en Suisse. Ce jour-là, plus d’un million de femmes et d’hommes ont exprimé leur appui à la cause en participant à des manifestations. Dans les années qui ont suivi, d’autres pays ont commencé à observer et à célébrer cette journée. Aujourd’hui, la Journée internationale des femmes est célébrée dans le monde entier et est devenue une journée nationale de reconnaissance des réalisations des femmes et d’appel à l’action pour appuyer les droits des femmes.
  • Le 6 décembre : Commémoration annuelle du Massacre de la Polytechnique. Nous réservons cette date, afin de commémorer chaque année la tuerie de l’École polytechnique qui a eu lieu le 6 décembre 1989 à l’Écolepolytechnique de Montréal, au Québec. Marc Lépine, âgé de vingt-cinq ans, ouvre le feu sur vingt-huit personnes, tuant quatorze d’entre elles et en blessant quatorze autres (10 femmes et 4 hommes), avant de se suicider.  Il s’agit de la pire tuerie en milieu scolaire de l’histoire du Canada.
  • Représentation des femmes acadiennes et francophones de l’ÎPÉ auprès de divers regroupements provinciaux dont Women’s Network PEI, le Conseil consultatif sur la situation de la femme de l’ÎPÉ, le Secrétariat interministériel aux affaires féminines, et autres.